Les phares de Sulina

sulina_11La ville de Sulina compte quatre phares. Le premier, à l’intérieur de la ville est le plus ancien, le second sur le canal, dit phare de la rive gauche, celui de la rive sud et enfin, le grand phare, le seul en service aujourd’hui, situé au large, au bout de la digue, là où le Danube rencontre la mer. On surnomme parfois Sulina la „Ville aux quatre phares”.


Le phare de la ville dit phare d’attérissage.

 La construction de ce phare a été décidée dès la création de la „Commission du Danube” par „l’acte public traitant de la navigation sur le Danube” émis le 2 novembre 1865 à Galati. Ce sont les ingénieurs anglais Hartley et Enghelhardt qui en ont drèssé les plans qui ont aussi planifié la construction du canal et l’entretien du bras de Sulina.

sulina_39sulina_03

 La construction du phare a été réalisée en 1869-1870 étant la propriété de la Commission Européenne du Danube. Il a une hauteur de 17 m 34, est de forme tronconique et un escalier métallique conduit le visiteur jusqu’à la coupole (attention à la tête en arrivant sur la plateforme) où on peut admirer la lentille de Fresnel et le mécanisme.

sulina_04sulina_100

 Aujourd’hui transformé en musée, on peut y voir le cabinet de travail de l’écrivain et navigateur Eugène Botez connu sous le pseudonyme littéraire de Jean Bart. Toujours au rez de chaussée une salle est dédiée à la „Commission du Danube”, organisme international créé suite au Traité de Paris du 30 mars 1856. Le vieux phare de Sulina représente un symbole de l’acticité de cette commission qui peut être considérée comme un précurseur de l’Union Européenne.

 Ne manquez pas de vous arrêter à l’extérieur du mur d’enceinte devant la grande plaque de bronze narrant l’histoire de la Commission qui est intégralement en langue... française !

Le vieux phare de la digue nord ou de la rive gauche.

Ce phare a été construit en 1887. En forme de tour circulaire métallique avec une hauteur de 13,7 m, le phare difusait son signal optique à 8 miles et qui était un „flambeau de vie” pour les navires qui entraient et sortaient du bras de Sulina.

sulina_13sulina_24

                                                                                                        photo Teo Mihailescu

Les travaux d’allongement dans la mer des digues, commencés en 1992, ont signés la fin de l’utilisation de ce phare. Pendant la seconde guerre mondiale, il fut utilisé comme point d’observation par la marine militaire allemande.

Aujourd’hui, il reste le témoin muet de l’histoire maritime de la ville mais mal’heureusement, dénué d’entretien, il risque à terme de disparaitre. Monter dans la coupole reste un exercise périlleux avec les échelles de fer qui ne tiennent que par miracle.

sulina_101sulina_102

Le vieux phare de la digue sud.

Le vieux phare de la digue sud est le plus petit avec une hauteur de 11,6 m, lui aussi en métal a été disloqué de son emplacement original en 1922 pour la construction du prolongement de la digue sud. En 1990, on a remis ce phare a son emplacement original pour rendre au paysage don autheticité d’autrefois.

Le nouveau phare.

sulina_12sulina_104

Le grand phare a été construit à l’extrémité de la digue sud du canal de Sulina et culmine à 48 m. C’est une construction moderne de béton dont le foyer porte à 19 miles en mer.

sulina_103sulina_105

photos Teo Mihailescu

-oOo-