LE DEFILE DES PORTES DE FER

 

Ainsi se nomme le défilé qu’a formé le Danube en rencontrant les Carpathes entre Serbie et Roumanie (en serbo-croate : Гвоздена врата / Gvozdena vrata, en hongrois : Vaskapu, en turc : Demirkapi, en allemand : Eisernes Tor, en bulgare : Железни врата). Au sens large, ce defile s’etend sur 134 km du cours du fleuve. Ce défilé constitue la frontière entre la Roumanie au nord et le Serbie au sud et sépare les monts Carpathes des Balkans. En Serbie on l’appelle Derdap du nom du parc national qui borde le Danube.

 

Le Danube se rétrécit après l’île de Moldova Veche dans le défilé de Golubac, domine par une citadelle médiévale turque. Ce défilé est long de 14,5 km et sa plus petite largeur est de 230 m. Le fleuve s’ouvre ensuite et est borde au sud par la ville serbe de Donji Milanovac.

 

Suit le défilé de Gospodin Vir de 15 km de long et 220 m de large au minimum. Cette section se nomme « Cazanele Mari » (les grands chaudrons) dominée par des falaises culminant a  500 m. Ici le Danube par endroits ne dépasse pas 150 m de large et est profond de 53 m. Devant les difficultés de navigation, la canalisation du fleuve a commence des 1834

Sur la rive roumaine se trouvent deux grottes, la première, semi immergée ou les touristes pénètrent en barque, la seconde, a flanc de falaise se nomme la « grotte des partisans » et a été utilisée pendant le communisme par ceux qui tentaient de fuir en traversant le fleuve.

 

Au sortir des Cazanele Mari le fleuve s’ouvre dans le golfe de Dubova puis entre dans le défilé qui s’appelle « Cazanele Mici » (les petits chaudrons). Plus modeste que l’autre ce défilé presente encore cote serbe le pavillon des signaux qui autorisait autrefois le passage des navires, ceux-ci ne pouvant se croiser. Sur la rive roumaine, se trouve le monastère de Mraconia et la statue de Decebal, sculpte dans un rocher. Presque en face, se trouve la tablette de Trajan qui a été rehaussée lors de la construction du barrage des Porte de Fer.

 

A la sortie du défilé se trouve la ville d’Orsova qui abritait des chantiers navals, dominée par le monastère de Sainte Anne.